Une journée dans la vie d’un agent des services frontaliers

2018-07-05
Dans cette vidéo, on présente l’histoire de Lori Streefkerk, une employée de Services publics et Approvisionnement Canada. Lori a participé à l’expérience « Une journée dans la vie d’un agent des services frontaliers » à l’Agence des services frontaliers du Canada, aux installations de Rigaud et de Montréal (Québec).

Transcription

Donc, dans les jours qui ont précédé le voyage, et certainement le matin où nous nous sommes rendus à Rigaud, j'étais un peu nerveuse, je l’admets. J'ai vu tout le programme de la journée et, honnêtement, je ne savais pas si je pouvais en faire partie. Je craignais ne pas pouvoir le faire correctement.

Bonjour, je m'appelle Lori Streefkerk, et j'ai eu la chance de vivre une journée dans la vie d'un agent des services frontaliers.

Comme je n'avais aucune idée de ce qu'il y avait à faire, j'étais toujours un peu impressionnée par ce travail, ce qu’il impliquait.

L’équipe de l’ASFC, les agents des services frontaliers que j’ai rencontrés, m’ont montré le sérieux et la gravité de ce que fait le collège et les raisons pour lesquelles la formation des nouvelles recrues est si longue.

Visiblement, ils étaient fiers du travail qu’ils font. Chacun d’eux a apporté quelque chose de différent et d’unique à l’expérience que j’ai vécue.

Je suis à court de mots pour décrire ce que je ressens. J’ai songé à « impressionnant », « remarquable », « instructif », mais aucun ne semble traduire mon impression.

Je suis totalement impressionnée par ce que j'ai vécu et ce que j'ai appris sur l'ASFC et les agents des services frontaliers.

Vous savez, j’ai eu la chance de vivre quelque chose que je n'aurais jamais pu vivre autrement. On m’a permis de chausser les bottes d’une recrue pendant une journée. J’ai encore de la difficulté à croire que j’ai eu cette chance incroyable.

Je crois que l'ASFC prend tous les moyens pour donner à ses recrues toutes les chances de réussir. La formation leur donne les connaissances et les compétences dont elles auront besoin pour exercer leurs fonctions. Je pense aussi que les personnes qui sont vraiment intéressées par la formation, ou qui souhaitent devenir agent des services frontaliers, trouveront le programme difficile, mais extrêmement gratifiant.

Date de modification :