Article en vedette
L'ASFC souligne le premier anniversaire du Secrétariat aux affaires autochtones

James Marchand effectue une cérémonie de purification au centre de formation de l'ASFC à Rigaud, Québec, dans le cadre de la journée des Peuples autochtones 2018

L'ASFC s'est engagée à améliorer sa relation avec les Peuples autochtones, c'est pourquoi elle a lancé le Secrétariat aux affaires autochtones il y a un an. Le Secrétariat collabore avec des collègues au sein de l'Agence pour établir une culture où les affaires autochtones sont au premier plan des préoccupations de l'ASFC, non seulement en tant que milieu de travail, mais aussi en tant qu'organisme d'exécution de la loi à la frontière. Le Secrétariat dirige les travaux pour guider la relation entre l'Agence et les communautés autochtones et les voyageurs afin que le respect des Peuples autochtones et le mandat de l'ASFC soient alignés dans la même direction.

Au cours de la dernière année, le Secrétariat s'est établi comme la pierre angulaire pour les affaires autochtones au sein de l'Agence, tout en travaillant avec des intervenants externes et en renforçant la sensibilisation et la coopération avec les communautés autochtones partout au Canada. Le Secrétariat continue de mettre l'accent sur l'élaboration d'une stratégie visant à recruter davantage d'agents des services frontaliers autochtones et à faire de l'ASFC un employeur de choix pour les Peuples autochtones au cours de leur carrière. De plus, pour appuyer l'engagement de l'ASFC envers les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation (appels à l'action), notamment que tous les ministères fournissent une formation continue et une sensibilisation aux fonctionnaires en matière de culture autochtone et des droits inhérents des Peuples autochtones, le Secrétariat a apporté son soutien aux travaux visant à améliorer la formation sur les cultures autochtones à l'intention du personnel de l'ASFC.

Au nom de l'ASFC, le Secrétariat travaille en partenariat avec les communautés des Premières Nations pour répondre aux préoccupations de longue date concernant le passage frontalier entre le Canada et les États-Unis. L'ASFC reconnaît que la frontière peut présenter des défis pour la mobilité, les pratiques traditionnelles, les possibilités économiques et les liens familiaux et culturels des peuples des Premières Nations. Des préoccupations et des mesures précises visant à relever ces défis ont été décrites dans le Rapport sur les questions liées aux Premières Nations et au passage de la frontière de 2017 par le représentant spécial du ministre. En décembre 2018, le ministre Ralph Goodale, en compagnie de l'honorable Carolyn Bennett, ministre des Relations Couronne-Autochtones, a annoncé la mise en œuvre de mesures précises à court terme conçues pour amorcer le travail pour composer avec les problèmes de longue date liés aux passages frontaliers pour les Premières Nations. Dans un exemple des mesures annoncées, l'ASFC travaille avec les Mohawks d'Akwesasne sur le Projet de réflexion conceptuelle, une approche novatrice pour résoudre les problèmes complexes et de longue date liés aux passages frontaliers.

Également, à la fin de 2018, l'ASFC, en partenariat avec le Conseil des Mohawks d'Akwesasne, a dévoilé la signalisation en langue mohawk au point d'entrée de Cornwall. Les panneaux d'affichage trilingue visent à marquer la reconnaissance des membres de la communauté mohawk.

Enfin, le Secrétariat collabore activement avec ses collègues de l'ensemble du gouvernement du Canada sur les questions autochtones. Il a contribué, au nom de l'ASFC, aux travaux d'Affaires mondiales Canada qui dirigent les activités du Cadre stratégique pour l'Arctique. Ce cadre vise à permettre au gouvernement du Canada de favoriser les possibilités à long terme de développer des collectivités fortes, des économies solides et des pratiques environnementales durables.

Date de modification :